• 5065 visits
  • 18 articles
  • 494 hearts
  • 9470 comments

Bienvenue ! 20/01/2016

Bienvenue !

Je suis Allen , enchanter ? 
Je ne suis pas des plus a l'aise avec les présentation alors passons a se qui vous intéresse.
Juste merci a  Manganime-habillage pour l'habillage de mon blog ainsi que la presque totalité de mes bannières!
Bienvenue !
Mes Sites ou je suis Inscrit
Bienvenue !
Autre
(Pub acceptais seulement sur Love Always Wins)
Bienvenue !
 
 
Bienvenue !

Saphir Marionnette 19/05/2016

Saphir Marionnette
.
Genre : Aventure / Drame / Pokemon / Basé sur un Nuzlock 
Une histoire doit toujours commencer avant de connaitre sa fin. Ils sont prêt a commencer leurs aventures , et a atteindre les ligues qui symbolises le mieux la puissance d'un adversaire et a toute les vaincre. Mais leur première destination ne sera pas la plus sur avec le réveille des deux légendaires qui y réside. Le monde pourrait trembler , ils seront impuissant au chaos qui risquera a tout moment de les engloutir.

• Prologue 
• Chapitre 1
• Chapitre 2
• Chapitre 3
• Chapitre 4
• Chapitre 5
• Chapitre 6
•Chapitre 7
• Chapitre 8
• Chapitre 9
• Chapitre 10
 


 
►Bonus
• 


Saphir Marionnette

Tags : Saphir Marionnette - Sommaire - Chinori Et Kurai

Bad Apple 02/03/2016

Bad Apple
Genre: Fantastique / Dark Fiction
Le royaume de Mirai se prépare à la guerre alors qu'un ancien secret se prépare a détruire le mensonge qui a entraînait la destruction des dieux il y a plus de 500 ans.
L'ère des anges et démons est révolue, et dans cet affrontement primordial le prince de la destruction compte bien faire renaître le temps des dieux et plongé le monde dans son état originaire qui n'aurait jamais dû quitter avant le siècle oublié.

Deuxième prince du royaume de Mirai , Hakai apprend qu'il est le fils d'un dieu scellais par les trois plus puissant rois du monde il y a de cela 500 ans et que lui seul peux le délivrais mais a qu'elle prix ? Tous se battront pour obtenir l'enfant du chaos, et Hakai devra tout faire pour découvrir la vérité sans succomber aux désires des différents royaumes reprenant la guerre que les dieux avait autrefois éteinte avant leurs meurtres.


• Prologue 
• Chapitre 1
• Chapitre 2
• Chapitre 3
• Chapitre 4
• Chapitre 5
• Chapitre 6
•Chapitre 7
• Chapitre 8
• Chapitre 9
• Chapitre 10
 


 
►Bonus
• 
Bad Apple

Tags : Bad Apple - Sommaire

Autre Sommaire 05/06/2018

Autre Sommaire

 
One-Shot
               La maison au bout du Chemin
 
Recueille : La maison du Lynx
                Le chant de la lune
                               Entre nous deux
                                               Malgré la température

Fanfiction
Une nuit au Calme GoldenShipping
Avec la lune comme témoins , Il reprenait son souffle , son corps recouvert d'une fine pellicule de sueurs. Un drap léger le recouvrait lui et l'autre jeune homme qui c'était endormie contre lui , sa tête sur son torse.
                               Night Under The Stars GoldenShipping
Le Marill de Célesta est malade. Luth doit le garder alors que le petit groupe partent chercher des médicaments. Mais si cela devait être simple , Luth se retrouve blessé et perdu sous la pluie , courant pour au moins sauver son pokémon au détriment de sa vie.
                                               Devil in Chocolate Rin/Amaimon
Le sol froid en pierre l'aide à oublier sa peau brûlante et ses muscles endolorirent. La chaîne autour de son cou, mais pas autant que l'odeur des cadavres et de la mort. Il gémit de douleur et laisse sa tête retomber quand la porte s'ouvrit, éclairant sa prison d'obscurité. Il avait m'impression de n'être jamais partie de cet endroit. Malgré leurs sourires, leurs regards ne trompent pas les demi-démons.
 
Horreur
               Livre et élevage
                              Un goût de brûlé
                                               Le Marcheur
 
Courtes Histoires
               En cours d'Ecriture
 
 
Autre Sommaire

Tags : Sommaire

Love Always Wins 07/05/2018


 
Yandrere-Kun et Osoro-Kun
Yandere Simulateur
 
Stade Actuelle :  Rencontre & Rapprochement
0 - 250 commentaires → Rencontre & Rapprochement
250 - 500 commentaires → Premier rendez-vous & Début de relation
500 - 750 commentaires → Adaptation & Vie commune
 750 - 1000 commentaires → Happy End
4
A chaque stade terminé, je gagne 5 Kuchi
Inscrivez vous de ma pars et je gagne 20 Kuchi

4 Kuchi
Anciens Personnage
Aucun
4

Tags : Jeux

XPandemonium 17/07/2018

 
XPandemonium

 
Kofuku - Humaine - Mage 
 Niveau 27
6200 Xp
 
Dans Noragami ,  Kofuku est une déesse très maladroite, et pas très futée. Étant la déesse de la pauvreté, elle provoque la malchance partout où elle va, mais elle peut néanmoins compter sur Daikoku. Au début, Yato la présentera comme si c'était sa petite amie, mais sera rapidement remis à sa place par son shinki.
 
Kofuku s'exprime entièrement comme elle veut, et n'hésite même pas à menacer des divinités puissantes si ils attaquent un de ses amis, comme elle l'a fait avec Bishamonten pour Yato. Son pouvoir est très craint, en effet, lorsqu'elle utilise Perforation, elle crée une porte (tempête) reliant le monde des Ayakashi au monde des humains, qui augmente considérablement le danger pour les humains. 
 
Familliers -
 
XPandemonium
Compagnons -
Badges - 
XPandemonium








 
Monte d'un niveau tout les 100 commentaire
+ 100 Xp 
+ 100 Yuan
Affronte un Boss tout les Dix Niveaux pour passer a la suite
+ 1000 Xp + 500 Yuan + 1 Familliers Classique
- 500 XP 
Regarder un Anime après Boss peux remporter plus d'Xp
 
4200Yuan
Historique
-Monté de deux niveaux +200Xp +200Yuan
-Monté de trois niveaux +300Xp +300Yuan
-Monté de trois niveaux +300Xp +300Yuan
-Monté de deux niveaux +200Xp +200Yuan
-Boss niveau 10 Vaincu +1000Xp + 500Yuan + Familiers
-Monté de deux niveaux +200Xp +200Yuan
-Remporte un duel +500Xp +500Yuan
-Monté de deux niveaux +200Xp +200Yuan
-Monté de six niveaux +600Xp +600Yuan
-Anime Visionner (Rosario+Vampire) + 1000Xp
-Boss niveau 20 Vaincu +1000Xp + 500Yuan + Familiers
-Monté de Sept niveaux +700Xp +700Yuan
-
-
-
-
 
XPandemonium

Tags : Jeux

Devil in Chocolate 18/02/2018

Devil in Chocolate

Bannière faite par la talentueuse Manganime-Habillage
Disponible juste ici
Blog juste là

Thème Chocolat
Cou – Rênes – Cerises – Tapisserie – Mafia
Concours pour ma chère Ann-San sur Skyblog
/ ! Attention sujet sensible aborder !/
 

Rin était seul dans le dortoir qu'il partageait avec son frère. Ce n'était pas plus mal , il en avait besoin pour ne plus penser. Ne plus penser à ses dernières heures et à leurs regards. Le fils de Satan n'y arrivait pas avec eux alors que leurs yeux étaient gravés à jamais dans sa mémoire. Peut-être qu'un peu de solitude arriverait à faire disparaître leurs regards emplis de peur et d'horreur.
 
Rin soupira et se concentra de nouveau sur la pâte qu'il mélangeait depuis plusieurs minutes déjà. L'absence de son frère lui permettait au moins de profiter de leur cuisine pour cuisiner plus que de raison. Ses pensées se perdirent à nouveau comme sa prise sur le plat en verre. Il sursauta quand il lâcha le bol, le laissant se fracasser sur le sol alors qu'il se rappela comment tout cela avait commencé.
 
Rin marchait dans la rue principale du quartier commerçant, les bras chargés de sac de courses où on l'avait envoyé cherché. Il ne savait même plus pour qui ou pourquoi. Par contre l'apprenti exorciste se souvenait très bien du tissu qui s'était posé sur sa bouche avant qu'il ne se sente faible. Ses yeux s'étaient fermés rapidement et Rin avait été emmené vers une voiture sans que la foule ne remarque rien à part les sacs étalés sur le sol.
 
Enfermé dans le coffre, Rin aurait pu penser être dans un film de mafia s'il n'avait pas été attaché et plongé dans un profond sommeil.
Dans un sens il n'en était pas si loin. Lui qui combattait et s'entraînait pour battre Satan et était continuellement en danger à force de rencontrer toutes sortes de démons, le voilà kidnappé par une organisation humaine qui avait entendu parler de lui comme bâtard d'un démon. Ils avaient tout prévu pour le garder enfermé et l'utiliser au mieux. Ils avaient même pensé à avoir un otage pour être sûr qu'il leur obéisse. S'il n'était pas la victime, il aurait été amusé et surpris d'un si bon travail. Mais ce n'était vraiment pas un film, et s'il avait été confronté à des démons, il aurait mieux vécu l'enfermement. Après tous les démons n'étaient-ils pas le mal ?
 
Rin commençait à se sentir mal à force d'y penser alors qu'il ramassait les débris de verre et la pâte maintenant inutilisable. Il ne remarqua même pas qu'il se coupa la paume qu'il refaisait de la pâte, mécaniquement. Cassant les ½ufs, versant la farine suivie du sucre. Il remuait le tout avant de verser le lait. Le sang gouttant partout pendant que la plaie se refermait. La table de travail allait avoir besoin d'un bon nettoyage, le démon pensa quelques secondes à tout nettoyer mais il avait besoin de cuisiner.
 
Il aurait bien fait autre chose pour se changer les idées mais pour la première fois de sa vie il ne voulait rien faire. Il aurait pu faire semblant de travailler en demandant de l'aide à Shiemi. Il aurait pu aussi accompagner Yukio pour donner sa version des faits maïs son courage ne l'aurait pas porté plus loin que leurs dortoirs et maintenant cuisiner l'aidait à faire quelque chose de normal malgré maintenant les tâches nettement visibles de sang.
 
Il soupira de bien-être quand Kuro vint se coller à lui. S'il n'arrivait pas à rester avec les autres, la solitude lui rappelait trop son enfermement pour le détendre. Le cait sith l'avoir bien compris et ne pouvait laisser son maître seul alors qu'il allait mal. Pour preuve Kurikara était posé négligemment sur une des tables, caché soigneusement sous sa veste comme si cacher le katana permettait à Rin d'aller mieux. Enfin peut-être que de ne plus le voir autant abîmé l'aidait à oublier comment il en était arrivé là.
 
- Rin ?
- Je vais bien. Ils disent que ce n'est pas de ma faute.
- Ils ont raison. Rin, ce n'était pas de ta faute.
 
Rin ne répondit pas, se contentant de caresser la tête de son familier. Il attrapait les moules en forme de rennes qu'il avait oublié de ranger depuis Noël . Il étalait lentement la pâte, commençant a créer un vrai élevage de rennes en pâte sablée qu'il mettait un à un dans le four.
 
Son regard se tourna vers les plaques du four qu'il devait maintenant allumer pour le nappage et avant de pouvoir avancer la porte de la cuisine s'ouvrit violemment le faisant sursauter. Rin regarda aussitôt le sol alors que son frère rentrait. Il releva peu après la tête, souriant sans que cela n'atteigne ses yeux après quelques secondes pour mettre le masque d'adolescent pas le moins du monde marqué à jamais et plein de doutes.
 
- Je fais quelques biscuits. Pour vous remercier de m'avoir retrouvé.
- C'est gentil Rin. Je te dépose les cours que tu as loupé sur ton bureau.
- Tu n'étais pas obligé.
- Ton niveau va baisser sinon, essaye juste d'y jeter un coup d'oeil ce soir.
- C'est un truc qui ne m'avait pas manqué. Je ferais de mon mieux ne t'en fais pas Yukio.
 
Son frère sourit, il s'était inquiété pour rien. Rin semblait bien, pensa-t-il sans remarquer les yeux bleus foncé briller étrangement n'y a pas même le sang cachait derrière le corps qui manquait de trembler.
 
- Je ne serai pas là ce soir. Profite de mon absence pour te reposer.
- D'accord.
 
Le jeune professeur sembla hésiter avant de souffler quelques mots et de disparaître derrière la porte.
 
- Je ne serai pas joignable mais n'hésites pas à appeler les autres au moindre problème.
 
Rin sourit jusqu'au dernier moment avant de laisser ses larmes couler. La panique commençait à monter à l'idée d'être seul ce soir.
Cela serait-il comme quand il s'était réveillé, une chaîne autour du cou et sa peau lui brûlant atrocement ?
 
Il lui avait fallu quelques minutes pour se rendre compte qu'il était allongé sur un sol de pierre glacer. Plongé dans la cave sans lumière, dégoulinant d'eau bénite qui était à l'origine du sentiment de brûlure sur tout son corps qui le faisait gémir sans pouvoir s'en empêcher en même temps que de rendre ses muscles douloureux et engourdis. Une odeur de pourriture et de mort envahissaient son nez, le faisant vomir plus d'une fois sans qu'il n'arrive à donner à cette odeur un nom. Même le plus tordu des démons n'aurait pas pu trouver, pensa-t-il alors que les souvenirs remontaient.
 
Il ne sut combien de temps il avait été enfermé dans le noir, seul malgré ses cris et ses appels à l'aide avant que sa peur de blesser des humains disparaisse sous la panique et qu'il sorte ses flammes.
 
D'un seul coup la cave avait été éclairée d'une lueur bleue tandis que les flammes se déchaînaient contre les murs, griffant la pierre froide autour de Rin qui cédait complètement à la panique quand la soudaine lumière lui révéla l'absence de son katana et surtout les chaînes autour de lui et les corps en décomposition attachés à celle-ci. Certains avaient encore les marques de leurs tortures et d'autres des membres amputés et laissés sur le sol.
 
Rin se souvint de sa propre voix hurlant avant de se tarir en même temps que la chaleur autour de lui. Les corps réduits en cendres par son pouvoir alors que la fatigue et la peur le plongeaient dans un sommeil qu'il aurait préféré ne jamais avoir pour ne pas être emmené là-haut.
 
Il faisait maintenant fondre du chocolat dans une casserole, la tête bien plus loin alors qu'il se préparait à décorer les sablés qui sortaient touts chauds du four. Il sentit le bol qu'il venait de sortir se fracasser à ses pieds avant de tomber au sol. L'envie de vomir était de retour, et Kuro courait vers lui, paniqué face à son regard absent.
 
Il fut sorti de la cave, par pour être libéré, mais pour plonger dans plusieurs enfers. Enchaîné, cou, pieds, mains dans le dos et escorté de plusieurs gardes. Ils allaient l'entraîner à faire le pourquoi de son enlèvement.
Rin avait détesté profondément Satan mais en ce moment c'était ces hommes qui lui donnaient envie de devenir plus fort pour les tuer. Et cette envie n'avait fait que grossir et même maintenant il n'arrivait pas à savoir s'il souhaitait les faire souffrir ou s'il regrettait leurs meurtres de ses propres mains.
 
Il avait le choix. Il avait eu le choix le plus dur de sa vie. La vie de cet homme à ses pieds qui s'il avait bien compris la conversation qui ne lui était pas destinée avait vu une de leurs actions. Quelles actions ? Rin suspectait un autre enlèvement, vol ou pourquoi pas se débarrasser d'un cadavre. Cette organisation semblait bien mieux organisée qu'elle ne comportait de membres.
Ou plus loin, un de ces gardes menaçait de son arme une fillette qui ne devait pas avoir plus de dix ans. La mort braquée sur une enfant qui n'avait encore rien vu de la noirceur de l'Homme, Rin aurait préféré ne jamais voir ça.
 
Rin n'avait pas le choix , il n'avait que deux possibilités et même si aucune des deux ne lui semblait juste. Il espérait que l'homme quarantenaire ne lui en voudrait pas trop de préférer sauver l'enfant à lui. Il avait oublié ce qui s'était passé ensuite. Il souhaitait juste que Shiro et Yukio lui pardonnent un tel acte avant qu'il ne se rappelle qu'un démon tuait des innocents et que c'était précisément ce qu'il venait de faire.
 
Il se souvenait du corps encore fumant alors qu'on replaçait son précieux katana loin de lui. Il n'avait pas osé regarder la petite fille alors qu'il cachait ses larmes en baissant la tête. Il n'avait même pas remarqué le coup sur le fourreau de son arme. Il ne pensait à rien d'autre qu'à la déception de ses proches.
Il n'égalerait jamais son frère, son père s'était sacrifié pour rien et sa place n'était sans doute pas auprès de tous ses amis après un tel acte. Il fut tiré et poussé rapidement dans son refuge à ses noirs pensées. L'obscurité de la cave fut seule témoin tandis que ses cris et ses larmes éclataient, sans que personne ne les entende.
 
- Rin ?
 
Le démon ouvrit les yeux, se relevant difficilement alors qu'il observait la cuisine avant de sortir les sablés du four et de continuer la cuisine comme si rien ne s'était passé, sous le regard de son familier qui hésitait à appeler à l'aide ou à aller chercher quelqu'un qu'il savait aller s'occuper de son maître.
 
Finalement, il sauta sur la fenêtre pour courir le chercher alors que Rin mettait les cerises dans un nouveau bol et emportait la casserole de chocolat sur la table de travail.
Il tartina les petits biscuits de chocolat avant d'y déposer une cerise et de passer au prochain. On l'avait délivré deux jours après, mais c'était trop tard. Il resterait marqué à jamais de ces quelques jours. Et en bien comme en mal il allait changer, selon la personne qui lui prendrait la main et ça, Rin en avait conscience et refusait n'importe quelle présence a cause de ça. La main qu'on allait lui tendre lui montrerait le gris. Elle détruirait tout et on lui tournerait le dos quand d'autres bras s'ouvriraient.
 
Ses yeux se perdaient à nouveau dans le vide, il avait pensé à lui pendant plusieurs jours et s'était demandé s'il l'avait sauvé plus rapidement qu'eux. Peut-être que rien de tout cela ne serait arrivé s'il était arrivé .
Pourtant il avait réussi à fuir.
 
Rin ne savait plus comment mais il avait réussi à briser ses chaînes et l'eau bénite ne le dérangeait plus vraiment. Mephisto lui avait dit que c'était normal pour un démon de sa force après s'être une première fois habitué au liquide sacré, et que ses pertes de mémoire venaient du traumatisme mais honnêtement Rin s'en moquait tant qu'il pouvait oublier au moins un peu et qu'il n'avait plus à être aussi faible face à l'eau bénite.
 
Il avait marché quelques longues minutes dans l'escalier avant d'arriver dans une grande salle, un salon sans doute. Il pouvait voir de la porte ouverte le hall d'entrée qui lui avait ouvert les portes de l'enfer. Mais il continua de marcher dans le manoir malgré la sortie à quelques pas. Il ne pouvait pas laisser la petite fille ici. Et il devait aussi récupérer Kurikara pour reprendre une apparence moins effrayante avec ses flammes qui venaient de tuer les deux gardes devant la cave. Comment il s'en rappelait ? il le savait à cause d'une partie de sa fureur apaisée.
 
Il grimaça quand il entendit du bruit, la douleur de l'eau bénite sur tout son corps rendant bien trop sensible ses oreilles, à moins que cela ne soit le temps passé dans le silence ?
Le jeune homme secouait la tête et s'approcha à pas de loup de la source du bruit. Sa queue se balançait au rythme de ses pas, laissant une trace noire sur les meubles qu'elle frôlait de sa flamme absolument incontrôlée. Rin s'arrêta net devant la porte, l'entrouvrant légèrement avant de porter ses mains à sa bouche pour taire son cri alors que ses yeux s'écarquillaient d'horreur.
 
Devant lui, dans la chambre qui semblait être celui d'un enfant, était attachée la fillette. Juste en face d'une tapisserie avec des licornes et princesses, la petite fille était enchaînée au lit, ses vêtements sur le sol et plusieurs hommes près d'elle et un que Rin ne voulait pas croire chevauchant l'enfant.
 
Rin reculait, des larmes apparaissant dans ses yeux alors qu'il voyait l'enfant d'une peine dix ans se faire violer. Comment on pouvait faire quelque chose d'aussi horrible ? Ce n'était qu'une enfant, elle n'avait rien fait et pourtant ces hommes la prenaient encore et encore.
Les humains ne devraient pas faire ça, ce n'était pas les démons qui devaient se comporter ainsi ? Et même là il n'avait jamais entendu parler de démons violeur d'enfants, par contre enfant, Shiro l'avait plusieurs fois mis en garde d'inconnus et maintenant il comprenait ce que craignait son père.
 
Des pédophiles.
 
Le jeune homme craqua quand il vit le regard de la jeune fille descendre vers lui, pleurant toutes ses larmes en lui murmurant de l'aide.
Il n'entendit pas son propre cri quand il se jeta sur les hommes. Il mordait et arrachait la chair tandis que les larmes brouillaient sa vue, il ne sentit pas ses griffes taillader les hommes qui hurlaient de douleur quand les flammes bleues dévoraient leurs corps. Qu'importe si la maison brûlait, la colère de Rin n'avait jamais égaler celle qu'il avait ressentie le jour de la mort de son père Shiro.
 
La petite fille était vite partie se cacher derrière le démon alors que le reste de la garde montait à l'étage. Rin les observait en grognant, concentré sur la jeune fille nue derrière lui qui pleurait en le remerciant alors que la chambre n'était plus qu'une salle dévastée par les flammes bleues et les cadavres.
 
Le reste était complètement fou, il était en train de fuir avec la petite fille quand la porte s'ouvrit sur ses amis. Il se stoppa net en voyant leurs yeux passer de la surprise à l'horreur en se posant sur lui puis tout aussi rapidement à la peur et il en était sûr d'en avoir vu reculer. Puis un coup de feu. La petite fille tomba à ses côtés dans un dernier cri de peur et de surprise.
 
Rin vit une mare de sang se former sous sa tête, colorant ses longs cheveux blonds alors qu'il poussait un cri d'horreur et se jetait sur l'homme qui avait tiré. Il ne sentit pas le coup de feu , l'égratignure saignante sur son bras quand une balle le percuta, il ne sentait que ses mains qui brisaient le cou entre ses doigts.
 
Rin sursauta quand il se sentit pleurer. Il regardait ses larmes chuter sur la table de travail alors qu'il posait son pinceau dans le chocolat. Il n'avait même pas eu conscience qu'il y pensait de nouveau. Disons plutôt qu'il n'arrivait pas à penser à autre chose et c'était normal non ? il ne savait plus.
 
Il sursauta quand la porte de la cuisine s'ouvrit une nouvelle fois. Mais cette fois il n'eut pas besoin de se forcer un sourire quand l'autre jeune homme entra , une sucette à la bouche et ses yeux ennuyés.
Il jeta un ½il à la table couverte de sablés couverts de chocolat et de biscuits avant de porter son regard sur son petit frère qui ne bougeait pas, semblant lutter avec les larmes.
 
- Ton chat est venu. Il paraît que tu n'arrives pas à passer à autre chose.
- Je ... Je vais bien.
Le roi de la tête lui jeta un regard ennuyé , ne le croyant pas du tout, avant de s'approcher.
 
- Ce n'était que des humains. Ils n'étaient même pas aussi innocents que tu veux le croire. Et pour cette petite fille. Elle t'a remercié, et tu as vengé sa mort.
- Mais je ne serai jamais plus humain à leurs yeux. Je ne sais même plus qu'est-ce qui nous fait humain ou démon.
 
Amaimon se tut, l'encourageant à continuer alors qu'il piquait un biscuit encore chaud.
 
- Je ne veux pas leur dire, mais là-bas j'ai douté et je doute de plus en plus . Ils ... je les ai vu faire des actes que même un démon ne ferait pas. Durant ces deux semaines je les ai détesté plus que Satan ou n'importe quel démon. Puis j'ai douté au bout de quelques jours et maintenant je ne différencie plus les deux. Yukio ne sera jamais fier de moi avec tout ce sang sur mes mains. Mon père, Shiro s'est sacrifié pour un démon qui ne le mérite pas. Et je n'ai même pas pu sauver une petite fille.
 
Amaimon le regardait, silencieux, avant de s'approcher, plaçant ses bras autour de son petit frère qui se montrait parfois franchement étrange à douter où à défendre des choses qui étaient pour lui évidentes.
Il l'éloigna du plan du travail, l'asseyant sur une des tables alors que Rin craquait enfin. Le nez dans le cou du prince, pleurant enfin vraiment depuis son retour. Rin se laissait aller , dans les bras d'une personne qui ne le jugerait pas.
 
- On devrait te changer les idées.
 
Aussitôt, il prit le jeune étudiant dans ses bras, Rin accrocha ses jambes au torse de son frère, ses bras toujours accrochés au cou du roi de la terre. Il ne remarqua pas son demi-frère prendre la casserole de chocolat qui lui faisait envie et qu'il lui avait donné quelques idées pour faire oublier au fils de Satan cette histoire qui ne serait pas la dernière à vivre avec un pareil héritage et des humaines toujours plus fourbes et cruelles.
 
Amaimon déposa son petit frère sur son lit, arrachant ses habits alors que Rin rougissait en voyant le regard ennuyé du roi qui commençait à se noyer dans le noir du désir au fils que le vêtement quittait le corps de l'apprenti exorciste.
Il déposa un baiser dans le cou du démon aux flammes bleues, mordilla la peau pour y laissait une trace alors que les deux démons commençaient à réagir aux touchers chauds de l'autre.
 
Gémissant, Rin enroula sa queue sur la jambe de son frère, le renversant pour échanger les rôles avant que le roi de la terre arrive à retourner au-dessus du plus jeune.
 
Il l'avait fait une première fois , sans vraiment savoir comment. Rin était seul et déprimait. Amaimon était arrivé et au lieu de se battre il avait discuté et de fil en aiguille ils l'avaient fait. Le lendemain il avait fait comme si rien ne s'était passé puis à peine trois jours plus tard le roi de la terre était revenue pour en réclamer plus.
Au début il le faisait une fois tous les deux jours, plus il avait trouvé un rythme plus calme. Dès que l'un avait besoin de l'autre ils le faisaient, une fois par semaine, ils sortaient quelque part et parlaient encore de sujets qui passaient de leur père à leurs envies et passions. Rin en restait toujours plus curieux, et parfois en réclamait plus.
 
Rin s'était mis à douter à partir de là déjà mais ce n'était que des questions. Maintenant il avait vu. Il commençait à réfléchir sur tout, à ne plus voir que le monde en blanc ou en noir. Pas qu'il le faisait avant, ou très peu, mais maintenant il cherchait à comprendre pourquoi les choses en étaient là, comment quelqu'un pouvait choisir une voie et pas une autre. Mais il y avait certaines exceptions.
 
Mais aujourd'hui il n'avait besoin que de réconfort. Rin avait besoin de faire quelque chose pour oublier, pour mieux comprendre et ne plus faire les mêmes erreurs.
Il plaqua son demi-frère sur le lit, attrapant les choses qu'il avait emmené avec lui pour s'amuser lui aussi.
D'habitude c'était son frère qui était au-dessus, mais là il voulut bouger et changer de position pour s'occuper d'une personne pour oublier son échec.
 
Il sourit et retira les vêtements du démon de la terre, arrachant presque certains. Il ferma quelques secondes les yeux, avant de porter un regard humide sur le chocolat chaud. Lentement il versa le chocolat sur le torse d'Amaimon qui se tendit avant de gémir quand la langue chaude de l'ébène vint lécher la peau recouverte de chocolat.
 
La langue s'attardait quelque peu sur les tétons déjà dressés, mordillant puis embrassant pour se faire pardonner avant de laisser sa langue glisser sur le reste du torse. Le démon gémit quand son jeune demi-frère arrivait à son membre, le contournant lentement avant de mordre sa hanche.
 
Il avait échoué. Il n'avait sauvé personne, il avait fait l'exact contraire.
 
Les doigts de Rin se baladaient sur le dos du roi de la terre alors qu'il léchait la plaie qui allait bientôt disparaitre. Ses ongles râpaient contre la peau qui s'ouvrait sur une trace de sang que le jeune demi-démon léchait aussitôt alors qu'il délaissait la morsure que se renfermait déjà.
 
Amaimon laissa échapper un cri quand il se retrouva ventre contre le matelas, Rin au-dessus de lui, mordillait ou griffait son dos entre deux baisers.
 
Il devait être un vrai démon. Ou un vrai être humain ? Il avait vu les deux détruire, mais quels camps étaient le bon après ça . Qui était le bien, et qui était le mal à combattre ?
 
Le démon mordit le cou d'Amaimon, laissant ses crocs blesser la chair de son aîné alors que sa queue attraper le membre du roi de la terre. Celui-ci réagit aussitôt à la sensation de friction du son érection, donnant à Rin l'envie de continuer pour tout oublier dans leurs cris et gémissements de plaisir.
 
Il se laissa renverser quand sa place changea en soumettre. Il était un peu calmé, au prix du dos en piètre état qui fera disparaître toute trace de leurs moments à leur réveil. Il laissa s'échapper quelques gémissements, lâchant le membre du démon tout en écartant ses jambes pour lui donner un meilleur accès.
Amaimon n'entendit pas plus pour profiter de l'invitation du fils de Satan, gémissant en c½ur avec lui quand son membre pénétrait le plus jeune lentement.
 
Rin n'avait eu aucune préparation, mais la douleur disparaissait déjà pour le plaisir. Au fond de lui une voix lui murmurait qu'il ne méritait que ça, que plus de douleurs pour payer ses mains ensanglantées mais était cette sa conscience ou son par humain qui parlais ? Rin oublia bien vite ses questions quand un premier coup de hanche lui fit voir les étoiles, suivi de plusieurs autres de plus en plus rapides qui visaient presque à chaque fois cette partie de lui qui lui faisait voir les étoiles et oublier ses natures et questions.
 
Il sentait son drap se déchirer entre ses doigts alors qu'il ne prenait même pas conscience des petites flammes bleues entre ses doigts.
Réclamant plus, Rin se laissait complètement submerger par le désir. Plus rien à part les étoiles, leurs gémissements et cris de luxure qui devait lui faire toute oublier pour cette nuit. Le dortoir était rempli de gémissements et les deux garçons enchaînaient leurs quêtes d'oubli et de réconfort qui en aurait fait rougir plus d'un.
 
Le jeune homme aux cheveux noirs se laissait tomber sur le lit, laissant Amaimon s'écrouler à côté de lui en ramenant la couverture sur leurs deux corps nue et sales mais comblés malgré quelques marques de dents ou d'ongles. Rin respirait rapidement, les muscles douloureux mais bien, vraiment bien.
Ses yeux se fermaient d'eux-mêmes , rompus malgré un gout amer pour avoir un tel comportement.
 
Il sourit quand une main passa dans ses cheveux avant de sortir contre lui un torse dénudé. Il rit au son d'un soupir ennuyé avant de s'endormir entre les tissus sales et en partie déchirés qu'il allait devoir jeter avant le retour de son frère.
 
Les lèvres du roi de la terre s'étirèrent légèrement avant de rejoindre le demi-démon dans le sommeil, conscient qu'il n'arriverait à faire oublier à Rin toutes ses motivations en une seule fois malgré ceux qu'il avait vus mais le Vatican perdra tôt ou tard le fils de Satan à lui faire voir la vie en blanc ou noire pour leurs intérêts.
 
Merci a Aquemi pour la correction.

 
Devil in Chocolate

Tags : Fanfictions - Blue Exorcist

Un Gout de Brulé 04/11/2017

Un Gout de Brulé

 
Rentrant d'une dure journée de Lycéenne  , la jeune brunette refermait la porte a clef avant de laisser son sac près de la porte dans une routine qu'elle ne se rendait même pas compte d'avoir.
D'un pas joyeux , elle se dirigea vers sa chambre avant de finalement faire un crochet vers la cuisine. Après autant d'heures de cours une canette de soda ne lui ferait pas de mal. Un sourire illumina le visage de la petite beauté trop maquillée pour son âge quand elle ouvrit le frigo. C'était presque revigorant de juste manger quelque chose après une journée morne et ennuyeuse. Le sucre était presque une drogue chez les jeunes adultes.
 
La jeune fille prit une petite canette rouge et se releva, criant quand son regard tomba sur le sol de la cuisine. Elle recula avant de rire nerveusement. Il n'y avait rien. Il n'y avait plus rien.
Pendant quelques instants, elle avait cru voir un homme noir . Une peau noire mais comme s'il était fait de charbon et non de chair. Il était allongé par terre, sur le sol, les yeux braqués sur elle tandis qu'elle cherchait une boisson.
La fatigue sans doute avec une ombre. La jeune lycéenne rit. Oui, une ombre et une fatigue mentale après ce contrôle horrible de maths.
 
La jeune fille attrapa un paquet de gâteau et se laissa tomber sur le canapé. Ses devoirs attendraient, elle avait vraiment besoin de son émission, et de savoir si Laura allait pouvoir sortir avec Dan sans que ses parents ne lui interdisent a cause du meurtre de son frère par le père de Dan. Toute une histoire. Mais une histoire passionnante qui avait le mérite de détendre sans prendre la tête avec autre chose que du drama inutile et romantique.
 
La jeune fille se laissa bercer par sa série, sa canette vide après quelques minutes comme le paquet de biscuits.
Elle n'entendit même pas les bruits de pas et la porte s'ouvrir. Elle n'entendit pas non plus le corps se traîner sur le plafond. Le son de la télévision couvrait tout, et ses yeux ne se décrochaient pas des acteurs.
 
Le corps se laissa tomber devant la jeune fille , les pieds toujours attachés au plafond comme si ceux-ci y étaient collés.
La brune cria mais rapidement le bruit fut étouffé par la main de l'homme brûlé.
Elle aurait voulu fuir , voulu se réfugier dans la cuisine ou dans sa chambre mais elle était la mouche et lui l'araignée qui tombait sur sa toile durement tissée. Le goût de brûlé emplissait sa bouche alors que les deux yeux rouges feu la fixaient, déjà vainqueurs. Les larmes coulèrent rapidement sur les joues de la jeune fille quand elle sentit la main s'enfoncer dans sa bouche et son corps brûler de l'intérieur.
 
 
Sa mère refermait la porte derrière elle, un sac de course dans les mains alors qu'elle se pressait d'aller ranger les produits dans la cuisine. Ses talons claquèrent sur le sol, ne manquant pas sa fille sur le canapé.
 
-Déjà rentrée ma puce ?
 
La tête brune se tourna , un grand sourire et les yeux fermés dans une mimique enfantine.  
 
-Oui maman.
 
La femme sourit avant de dire à sa fille unique de profiter de son émission. Les jeunes devaient bien se reposer un peu en semaine. Elle aurait fait pareil à son âge si la télévision avait été si répandue a son époque.
Le bruit de ses talons s'éloignèrent vers la cuisine, disparaissant du salon rapidement. La brune ouvrit les yeux, deux yeux rouges ardents alors qu'elle recrachait des cendres , vite cachées dans la boite en carton vide. Les flammes qui dansaient dans ses yeux disparurent vite pour une teinte plus naturelle , mais toujours ardente de désir.
 
Merci a Aquemi pour la correction !
 
Un Gout de Brulé



 

Tags : Hell Or Hell

Le chant de la lune 29/10/2017

 
Le chant de la lune
 
Un petit OS pour le concours de Ann-San.
Le thème était Halloween et les mots en gras sont ceux qu'on était obliger de mettre. Retrouvez les autres participant sur son blog , et j'espère que la lecture sera agréable.
 
 
Le chant de la lune
La maison du lynx

Timidement, il agrippa la main tendue pour ne pas se perdre dans la foule, deux cornes de démon en plastique posées sur ses longs cheveux bruns détachés. Les vêtements déchirés, sa chemise ruinée et tâchée de faux sang, son jean dans un état similaire. Ses yeux vert clair, comme deux émeraudes éclairées de mille feux, regardaient, curieux, tout l'étalage de boutiques et attractions ouvertes pour Halloween.
 
Serrant sa main, Gabylle l'entraînait vers une attraction, un grand sourire illuminant ses traits à la vue du regard émerveillé de Vincent. Ses cheveux courts blanc argenté relevés vers l'arrière dévoilaient deux oreilles pointues qui ne choquaient personne le jour des morts. De fausses dents de vampire dans sa bouche et des vêtements typiques de riches hommes du siècle dernier. Le jeune homme aux yeux bleus presque blancs ressemblait à un vampire de film d'horreur, se mêlant à merveille avec les fantômes et sorcières qui couraient de porte en porte à quelques mètres de là.
 
Le regard de Vincent s'arrêta sur un étrange carrousel, lâchant la main de son petit ami pour mieux observer le manège.
Des cheveux squelettiques, d'autres avec une robe verdâtre et des blessures mortelles. Un carrosse tiré par un squelette, sans doute la mort, et tout près d'autres montures horrifiques.
Le jeune brun observait, fasciné, l'étrange manège en bois, assez rupestre si on enlevait la touche glauque d'Halloween. Des couleurs noires et grises habillaient l'attraction et Vincent distinguait plusieurs adolescents s'amusant dessus, et même quelques couples dans les calèches morbides.
 
Le jeune homme sursauta quand deux bras l'enlacèrent par derrière, mais soupira de bien-être quand Gabylle posa sa tête sur son épaule. C'était agréable et aussitôt il se laissa fondre contre le torse ferme de l'argenté.
 
- Tu veux qu'on y fasse un petit tour ?
- Tu veux bien ?
 
L'argenté sourit juste et embrassa le jeune homme plus petit. Celui-ci rougit mais répondit tout de même avant qu'une main ne se glisse dans la sienne.
La langue taquine quitta sa jumelle pour s'adresser au vendeur de tickets, revenant pour un chaste baiser avant de se glisser dans une des sculptures en bois.
 
Un carrosse fait d'os, des torses squelettiques comme toit, des mains comme roues et deux crânes devant la place cocher. Un homme en chapeau haut de forme, son visage caché par l'ombre de son chapeau, mis à part l'immense sourire qui ornait ses traits.
Vincent se blottissait dans les bras de l'autre homme, laissant deux bras l'entourer et le déplacer sur ses genoux. C'était agréable quand Gabylle le tenait fermement contre lui, le gardant jalousement. Se calant davantage, le brun fut surpris quand le décor à la fenêtre commença à changer. L'attraction se mit en route, une musique de piano sortant des haut-parleurs.
 
Gabylle jouait avec les longs cheveux de son petit ami, pour une fois laissés détachés dans son dos. Un petit sourire prit place sur son visage devant les yeux illuminés de bonheur de Vincent. C'était vraiment une bonne idée de sortir un peu, on devrait le faire plus souvent, pensa le jeune homme.
Mais pour le moment, profiter de l'instant présent était déjà une bonne chose à faire.
 
ooO Le Chant de la lune Ooo
 
La machine s'arrêta lentement, la musique se stoppant pour le retour du brouhaha de la rue et du marché d'Halloween.
À peine sortis du manège, le plus grand des deux hommes attrapa la main du brun. Laissant les esprits se traîner hors des chemins peuplés pour une prochaine attraction plus calme et vide. La foule devenait trop oppressante et les chemins détournés, eux, bien trop mystérieux.
 
C'était reposant de se détendre un peu, loin de leur chez-eux, qu'ils avaient troqué pour des endroits plus animés, même si trop animé et surtout rempli de monde avait le don de rendre Vincent nerveux. Pas qu'il ait peur de la foule, juste que la joie de vivre de la plupart d'entre eux ne faisait que lui rappeler ce qu'il avait perdu. Pourtant, il savait qu'il fallait perdre quelque chose pour en avoir une autre, et l'échange semblait plutôt juste, mais à l'époque avoir la vie devant soi était normal. Était, c'était le bon mot, mais on ne construit que le futur, pas le passé.
 
Sentant Gabylle s'arrêter près d'un stand de tir, le brun glissa un regard pour voir la chose qui intéressait tant son ami. Des peluches diverses d'animaux fantômes ou zombifiés à gagner, surtout un cheval blanc aux yeux bleus que le jeune homme savait être la cause de cet arrêt.
 
Lâchant la main de son homme, le brun s'avança vers le stand de tir qui avait habilement remplacé les canettes vides et les cibles en bois par des zombies, ghoules et autres vampires.
Payant quelques parties, Vincent prit l'arme en plastique en main et commença à tirer sous le regard admiratif de l'argenté. Qui pourrait croire que derrière cette mine timide et ce caractère presque apeuré se cachait un être capable de tout et à la mémoire presque instantanée. Un stand de tir n'allait pas lui résister longtemps.
 
Presque toutes les balles touchèrent les monstres en bois, le bruit de l'arme se tut après quelques minutes qui avaient semblé à peine quelques secondes au yeux de Gabylle. L'amour pouvait faire perdre toute notion de temps, quand son démon personnel avait un air si déterminé sur le visage, le jouet en plastique dans le mains.
 
Cela fit fondre l'homme quand, après avoir soigneusement compté ses points et choisit les meilleurs prix, il fut de retour avec cette adorable tête d'enfant fier de lui.
Deux petites peluches prenaient place dans ses mains, c'était adorable de le voir tendre un iceberg avec des yeux a l'argenté alors qu'il serrait contre lui le cheval mort.
 
- On a chacun un bout de l'autre comme ça.
- Mais moi je voudrais bien t'avoir tout entier. Je peux échanger la peluche contre toi ?
- Idiot.
 
Le jeune homme déposa un chaste baiser sur les lèvres froides de l'argenté avant que celui-ci ne pousse le baiser bien plus loin. Finalement, il allait peut être l'avoir en entier avant même de rentrer chez eux.
 
ooO Le chant de la lune Ooo
 
Assis à une petite table en bois, épuisé d'avoir fait tant d'attractions, Vincent sirotait un verre de jus de citrouille,  une barquette en plastique vide devant lui qui contenait il y a quelques minutes des frites. La peluche de cheval avait pris place sur ses genoux, une main posée contre celle-ci pour être sûr qu'elle ne tombe pas au sol.
Gabylle était assis en face du revenant, dégustant des boulettes de viande et son soda, affamé d'avoir autant marché dans cette foule pour tester diverses attractions.
 
C'était vraiment bruyant les grandes villes, tout ce monde, toute cette foule. Mais c'était agréable de voir du monde et le sourire heureux de son petit ami laissait à penser que Gabylle avait bien fait de l'inviter ici. Il devrait recommencer en décembre, aller au marché de Noël ou regarder le feu d'artifice du nouvel an.
 
Le jeune homme lui proposera d'autres sorties plus tard, après avoir retrouvé leur lac tranquille et loin des humains bruyants et qui rappelaient tant de choses aux morts.
 
Gabylle soupira et leva les yeux vers le ciel. Le soleil était couché depuis plusieurs heures déjà, et si ils voulaient rentrer avant le lever du jour, ils devaient se presser de terminer le tour du marché, même si ce n'était pas encore une urgence. Gabylle n'aimait pas être dehors quand il faisait jour. Sans doute à cause de sa nature, mais il évitait au maximum de sortir le jour. Après, il pourrait faire quelques exceptions pour la bouille d'ange qui buvait devant lui.
Machinalement, l'argenté regarda la petite peluche posée sur la table, souriant avant de se lever. Ils avaient encore quelques heures devant eux pour s'amuser !
 
ooO Le chant de la lune Ooo
 
La vue était magnifique. Les lumières de la ville éclairant le ciel pollué, remplaçant les étoiles avec les lettres lumineuses des panneaux publicitaires et les bâtiments encore ouvert. Plus bas, les lumières du marché d'Halloween.
Tant de lumières noyées dans la nuit, dans les dernières heures de la nuit. Une fine bande bleue claire apparaissait déjà à l'horizon, signe que le matin arrivait lentement après des heures d'amusement.
 
Allongé dans l'herbe, Vincent somnolait contre son petit ami. La fatigue l'avait vite rattrapé, et Gabylle allait devoir le porter s'ils continuaient de s'attarder.
C'était une bonne soirée, Gabylle pensait à vraiment organiser de nouvelles sorties en amoureux. Ils pourraient aller au cinéma ? Ou bien un restaurant. Délicatement, le jeune homme déplaça le brun sur l'herbe pour se relever, mais à peine debout il vit deux yeux vert s'ouvrir.
 
- On rentre déjà ?
 
Vincent frottait ses yeux, se relevant difficilement, encore engourdi par le sommeil. Ses articulations craquèrent, le réveillant pour de bon sous le regard de Gabylle qui ne perdait pas une miette du spectacle. La chemise légèrement relevée qui laissait voir un bout tentant de dos, les cheveux quelque peu emmêlés, qui pouvaient laisser croire à des activités peu recommandables dehors. Les deux peluches dans les bras, le mort se laissait aller à une dernière contemplation de la ville avant de devoir partir pour retrouver sa maison et son lac.
 
Il avait passé un bon moment, mais rien ne valait le calme et la tranquillité de leur maison.
Une petite maison calme en bois, à moitié sur leur lac et pourvu même d'un petit étage et d'un grenier. En soi une maison bien grande pour deux personnes, mais qui leur correspondait et c'était le principal.
 
Le jeune homme sourit, regardant les personnes déguisées sortir du marché d'Halloween. Dire qu'en ce jour d'Halloween deux monstres s'étaient baladés comme des humains, comme le voulait la tradition.
Le revenant sourit, ses mains glacées serrant davantage les peluches dans ses bras.
Il était vraiment temps de rentrer, la nuit d'Halloween était finie depuis bien plusieurs heures.
 
Merci a Aquemi pour la correction ! Tu es la meilleure !

 
Le chant de la lune

 

Tags : La maison du Lynx - OS